• En Avril 

    En Avril

     En Avril

     En Avril

    L'impétueux vent de mars enfin s'en est allé

    Il va laisser la place aux divins alizés.

    La création va brusquement se réveiller

    A sa norme secrète, hors du temps délivrée.

    Que vite éclosent bourgeons et corolles exilés.

    Jeunes pousses par les mains du soleil caressées!

    Je respire l'odeur de mars dans sa chair blessée

    Mais une soudaine ivresse remplit ma matinée.

    Et pleine d'entrain je me dis que peut-être demain

    Je verrai le premier petit lézard du jardin.

    Sissi poésie en habit

    En Avril


    13 commentaires
  • Le printemps est arrivé 

    Le printemps est arrivé

     Le printemps est arrivé

     Le printemps est arrivé!

    Dirions-nous que le printemps est arrivé

    Quand les tulipes nous montrent leur nez

    Chanceux sommes-nous, quatre saisons 

    Même si des bouts, on trouve ça long.

    Le printemps est arrivé

    Je ne voudrais pas habiter le désert

    Ni devoir vivre au cercle polaire

    Au fond, je ne déteste pas l'hiver

    Ensoleillé, oui, il sait me plaire.

    Le printemps est arrivé

    On parle souvent de différences

    Puis chaque année, on recommence

    On voudrait que l'été soit plus tôt

    On aime voir griller notre peau

    Le printemps est arrivé

    C'est le propre de l'homme de chialer 

    Nous les Québécois on y est habitués

    On aime tellement nous apitoyer

    Il nous est difficile d'accepter 

    Le printemps est arrivé

    Pourtant, quand on parle à des étrangers

    On parle de nos hivers avec fierté

    C'est chez nous qu'il fait le plus froid

    Vous n'en avez pas vous, d'endroits comme ça.

    Le printemps est arrivé

    Mais enfin, quand nous arrive le printemps

    On met notre nez dehors, et plus souvent 

    A la marmotte nous ne sommes pas pareils 

    Nous, on aime toujours voir du soleil

    Texte de Claude Marcel Breault

    Le printemps est arrivé


    15 commentaires
  • Les clochettes

    Les clochettes

     Au bal des clochettes, les fées au pouvoir magique

    dessinent des fleurs aux accents magnifiques

    mes yeux brillent devant toute cette lumière

    Mon coeur: à la chamade, danse avec la fièvre.

    Les clochettes

     Un immense bonheur à l'iris de mes yeux,

    De ce spectacle insolite digne de fées du merveilleux

    J'écoute le tintamarre du silence blanchi

    Un rêve tout en blanc découverte de baladin

    Sans la lampe me voilà, au pays d'Aladin

    Les clochettes

     

    L'étoile de la vie aussi sur cette terre

    L'image des cieux à mon esprit se plaire

    Au doux violon de mon âme le blanc devient charmeur.

    La sonate des note Blanches, un délicieux boléro

    Partition de l'aurore aux accents les plus beaux 

    le chant des oiseaux tinte comme des clochettes

    La voie lactée s'éclaire de cette belle fête.

    ClaudeB

    Les clochettes

     


    13 commentaires
  • La mer 

    La mer

     La mer

     "La mer est tout! Elle couvre les sept dixième du globe terrestre.

    Son souffle est pur et sains. C'est l'immense désert où l'homme 

    n'est jamais seul, car il sent frémir la vie à ses côtés.

    La mer n'est que le véhicule d'une surnaturelle et prodigieuse

    et prodigieuse existence."

    La mer


    18 commentaires
  • ♥ Printemps d’amour  ♥

    Printemps d’amour

     Printemps d’amour

     Printemps d'amour

    Toujours matinal quand nous dormons encore

    Il jouit avant nous de l'astre aux rayons d'or

    Saison des amours que les oiseaux fervents

    Savourent comme un doux et merveilleux présent.

    Printemps d’amour

    Dans les gazons si frais, dans le velours des fleurs

    Dans le cristal des eaux et dans celui des cœurs

    Printemps d'amour, saison que l'on regrette ici-bas

    Mais s'il ne mourait pas, l'été ne serait pas.

    Sissi poésie en habit

    Printemps d’amour


    12 commentaires
  • ♥ L'arum  ♥

    Arum

     L'arum

     L'arum

    Au jardin j'ai planté des rhizomes d'arums

    On raconte souvent que cette espèce pue

    L'idée est saugrenue est la chose entendue

    Pour déboucher le nez, il vaut mieux de vieux rhums.

     L'arum

    Ô j'aurai dû choisir de beaux géraniums

    Plutôt que de commettre encore une bévue

    Tel l'Amorphophallus dont l'odeur c'est connu

    De tous les parfumeurs, et schlingue à des summums.

     L'arum

    Ce spécimen viendrait, de loin, d'Ethiopie

    Dernier au classement d'aromathérapie

    Corsé subtilement, il rappelle le bran.

     L'arum

    Souvenir d'Alcazar que j'aime à la folie

    De toutes les couleurs, j'ai pris la panoplie

    Mais les blanche surtout et pas d'arum Titan,.

    Poème par kerdrel 

    L'arum


    16 commentaires