• Ballade de printemps

    Ballade de printemps

    Dite-moi, gentille hirondelle 

    Tu viens de loin à tire-d'elle

    Sur un nuage, portée par le vent,

    Sous ma fenêtre, cette nacelle

    C'est ton abri, ta citadelle,

    Ton château fort d'un autre temps,

    Je t'aperçois, petite oiselle

    Et demain sera le printemps.

     

    Dites-moi, blanche tourterelle,

    Etes-vous la colombe d'antan

    Qui chantait la paix perpétuelle

    En refrain gai et roucoulant?

    C'est le ramage d'une pastourelle

    Ou bien l'écho, la ritournelle

    Dans la bouche du petit enfant.

    Sa voix chante comme une crécelle

    Que demain sera le printemps.

     

    Dites-moi, gente demoiselle,

    Mon âme en peine depuis trois ans 

    N'a céans revu votre ombrelle

    Ni entendu vos rires charmants,

    Vous n'êtes plus cette jouvencelle 

    Qui jouait jadis à la marelle

    Oh, donnez-moi quelques instants

    De vrai bonheur sous cette tonnelle

    Quand demain sera le printemps!

     

    Poète, si la Muse t'ensorcelle,

    Après l'hiver, son mauvais temps, 

    Prends le pinceau et l'aquarelle

    Et vient donc peindre le printemps!

    Antoine Livic


    13 commentaires
  • J'ai Rêvé

    J'ai rêvé

    J'ai rêvé: la pluie tombait en pétales de roses,

    Le cœur des yeux était atteint d'amaurose,

    Mais ils voyaient d'étranges choses,

    Des cœurs blessés, ceux de toutes les roses.

    Dans ce matin de mai où résonne le temps

    Se dessiné partout des traces de sang.

     

    "Ce n'était que celui des roses"

    Je les voyais partout, battre à cœur perdus.

    descendre une à une dans l'éternité des nues,

    Écrivant ici et là, dans l'air ainsi gravé,

    Les plus beaux mots d'amour dans le ciel étoilé,

    Du palais de la terre ainsi immaculé,

    J'entendais des chants désespérés, ce sont toujours les plus beaux,

    Ils étaient immortels, c'était de vrais sanglots.

     

    "Ce n'était que ceux des roses"

    Chacune se noyait dans un sang inconnu,

    Dans un parfum d'amour, essence de leur vertu,

    C'était un océan où pleurait le silence,

    Chaque pétale en jouissait le cœur en transe,

    Sourde aux rumeurs de ce cœur, dans un dernier baiser,

    Sur la rive immense de leur vie, elle s'endormait en paix.

    "Ce n'était que des roses"

    J'ai rêvé

    ClaudeB


    16 commentaires
  • Le grand koudou

     

    le grand koudou

    Le grand Koudou

    Le grand koudou est un mammifère herbivore de la famille des bovidés.

    Il est la deuxième plus grand antilope derrière l'élan. Le grand koudou

     vit en Afrique centrale, Afrique de l'est et du sud.

    Taille: 190 à 220 cm

    Hauteur au garrot: 135 à 160 cm

    Caractéristique du corps: grandes oreilles, longues pattes, grand cou.

    Poids: 120 à 200 kg pour les femelles;  150 à 300 kg pour les mâles

    Longueur de la queue: 30 à 50 cm

    Vitesse de pointe:  2 à 3 m de haut

    Longueur des cornes: 120 à 180 cm; cornes spiralées: les cornes sont

    absentes chez les femelles.

    couleur du pelage/fourrure: Fauve, bleu-gris à brun; rayures blanches 

    verticales, cou blanc, crinière courte, frange de poils partant du cou

    jusqu'au poitrail.

    Cri/bruit du grand koudou: sorte d'aboiement sonore: le grand koudou aboie.

    Habitat et alimentation du grand koudou: Afrique Centrale (République centrafricaine,

    République démocratique du Congo, Tchad, Soudan). Afrique de l'Est (Erythrée,

    Ethiopie, Kenya, Mozambique, Tanzanie.)

    Lieu de vie: Le grand koudou vit dans les montagnes, les forêts, les environnements 

    escarpés. 

    Animal social et grégaire, le grand koudou vie en troupeau d'une dizaine d'individus,

    mâles et femelle vivants chacun de leur côté et se retrouvant pendant la période de

    reproduction. Les grands koudou sont actifs aux heures fraîches de la journée, à l'aube

    et au crépuscule 

    Prédateurs: le léopards, le lion, l'hyène tachetée,le guépard

    et le lycaon sont les principaux prédateurs du grand koudou.

    Les grands koudous ne sont pas très rapide en course (50 km/h maximum). Ils préfèrent

    donc rester dans les terrains accidentés et peu accessibles à leur prédateurs.

    Période de reproduction: La saisons des amours à lieu à la fin de la saisons des pluies.

    Gestation: 7 à 8 mois

    Lieu de mise bas/Tanière/naissance: Hautes herbe, endroits escarpés, le grand koudou 

    est une espèce nidifuge.

    Portée: 1 petit

    le grand koudou


    17 commentaires
  • Nostalgie ♥ 

    Nostalgie

    Nostalgie 

    Nostalgie

    Elle était devant moi, triste, et rien n'y remuait, 

    La maison de mes vacances, ma jeunesse s'y cachait,

    Ses pierres étaient les ans qui charrient sans relâche

    Les souvenirs du passé que le temps m'arrache.

    Nostalgie

    Je revis des visages, des yeux bleus, des yeux noirs,

    J'entendis des rires et des chansons dans le soir, 

    Et je perçus longtemps de magiques accords,

    Volant jusqu'à mon cœur attendri plus encore.

    Nostalgie

    Et les heures tombaient, implacables, tour à tour,

    Je crois qu'elles rêvaient d'anciens jours tissées d'amour,

    En égrenant un chapelet de vieilles choses,

    Égarées dans un lointain lumineux et rose.

    Nostalgie

    C'était il y a beau temps, ma jeunesse est morte,

    Maison, qui donc pourrait mieux que ta lourde porte,

    Garder les secrets de la belle au bois dormant?

    Je me souviens, file le temps, javais quinze ans.

    Sissi poésie en habit

    Nostalgie


    15 commentaires
  •  ♥ Coucher de soleil ♥

    Coucher de soleil

    Coucher de soleil

     Le coucher de soleil

    astre majestueux qui brille par paresse

    Lorsque tes rayons d'or miroitent sur la mer

    C'est les couleurs du ciel qui s'unissent à la terre

    Comme des amoureux échangeant des caresses

    Mais avec ton coucher tu luis de mille feux

    Quand tu tombes lentement au bout de l'horizon

    Lorsque sur ta palette tu jettes à l'unisson

    Des teintes harmonieuses qui régalent nos yeux

    En embrassant ainsi ce tendre firmament 

    De nuances dérobées pour les mon ter aux cieux

    Tu apportes des rêves, instant délicieux,

    Et tu sublimes alors tous les corps des amants.

    Catherine Hirzel

    Coucher de soleil


    18 commentaires
  • Un brin de Muguet 

    Muguet

    Muguet

    Clochette de muguet

     Mélodie de main

    Tinte ta pureté

    Sous les verts cyprès

    La terre ton palais.

    Muguet

     Un royaume enchanté

    Le soleil vient se noyer

    Dans ta lumière étoilé

    Le poète te couvre de baisers

    Par son cœur bleu charmé.

    Muguet

     

    Une grêle d'or étoilé

    Envahi ses pensées

    Toi la dryade vénéré

    Chante ta mélodie de mai

    Belle clochette de muguet.

    ClaudeB

    Muguet 


    13 commentaires