• ♥ Les marguerites ♥

    La marguerite

    La marguerite

    Marguerite

    Innocence

    Par-dessus l'horizon aux collines brunies,

    Le soleil, cette fleur des splendeurs infinies,

    Se penchait sur la terre à l'heure du couchant:

    Une humble marguerite, éclose au bord d'un champ,

    Sur un mur gris croulant parmi l'avoine folle,

    Blanche, épanouissait sa candide auréole;

    Et la petite fleur, par-dessus le vieux mur,

    Regardait fixement, dans l'éternel azur,

    Le grand astre épanchant sa lumière immortelle

    Et moi, j'ai des rayons aussi! -lui disait-elle

    Victor Hugo 1802-1885

     La marguerite

    le jeu de la franche Marguerite séduit les amoureux:

    "Elle m'aime un peu, beaucoup, passionnément...

    Le nom de la plante vient du grec margaritês (perle), 

    et elle est toute naturellement symbole d'innocence 

    et de pureté. Lorsqu'une gente dame était courtisée par

    un chevalier partant pour la croisade et qu'elle portait 

    une couronne de Marguerites; elle voulait dire: 

    "J'y songerai et vous garderai ma foi." 

    Si elle permettait au chevalier de faire graver sur son écu

    deux Marguerites entrecroisées, elle témoignait ainsi de son

    penchant amoureux et était définitivement engagée.

    La marguerite


    9 commentaires
  • ♥ Les pervenches  ♥

    Les pervenches

    Les pervenches 

    Les pervenches

    les pervenches dans l'herbe verte se prélasse

    Jalouses de ces beautés les herbes les enlacent

    créant un tapis harmonieux dans le calme du bois

    Qui s'étale devant les yeux l'iris jouit de ses émois

    En contemplant la délicatesse de ces étoiles du jour

    Dont la douce couleur suscite bien des amours

    L'amour est dans cette nature qui expose ses beautés

    Pour rendre nos vies pleines de félicité

    La plus simple des fleurs: la pervenche bleu

    Garde en son cœur un sourire merveilleux 

    Il y a dans l'air des senteurs et des baumes

    J'écouter chuchoter les fleurs comme le fantômes

    ClaudeB

    Les pervenches


    10 commentaires
  • ♥ Le château d’Hérrenchiemsee  ♥

    Le château d’Hérrenchiemsee

     Le château d’Hérrenchiemsee

    Lors de son voyage en France en 1867, le Roi de Bavière avait visité

    le château de Versailles et y avait conçu une admiration 

    passionnée pour Louis XIV.

    Il avait alors décidé de faire construire son propre Château de Versailles.

    Mais Linderhof, inspiré du Trianon, ne fut en définitive qu'une petite 

    maison de campagne, bien peu en rapport avec cette ambition. Aussi 

    Louis II acheta-t-il, en septembre 1873, au Comte d'Hunoisteim l’île de

    "Herrenchiemsee" pour y entamer en 1878 la construction d'un Versailles

    Bavarois, sous la direction de l’architecte Georg von Dolimann " auteur

    du château de Underrhof), assisté de Christian Jank et Franz Seitz, et

    à qui succédera Julius Hofmann.

     Le château d’Hérrenchiemsee

    La première pierre fut posée le 31 mais 1878 et les travaux progressèrent 

    très rapidement. Les tissus et autres éléments de décoration intérieure avaient 

    été commandés plusieurs années avant le début de la construction. Au bout de

    sept années, les travaux seront interrompus faute d'argent, mais Louis II

    peut s'installer dans le palais, où il ne vécut que 16 jours. Peu après 

    la mort du Roi en 1886, Les travaux sont définitivement arrêtés. Les vingt

    pièces du palais dont la décorations intérieure a été terminée sont alors

    ouvertes à la visite du public, notamment pour permettre de rembourser les

    dettes colossales accumulées par Louis II de Bavière pour sa construction.

     Le château d’Hérrenchiemsee

    Il est géré par l'administration des Châteaux, jardins et lacs de l'état Bavarois.

    Le château d’Hérrenchiemsee 

    Je l'ai visité dans les années 1990 ainsi que le Château de Neuschwanstein 

    mieux connu et qui n'ont jamais été terminés. 

     


    15 commentaires
  • ♥ Tendrement  ♥

    Tendrement

     Tendrement

    Joli  poème sur la tendresse

    Tendrement

    Comme j'aimerais t'ouvrir mon cœur

    Mais j'ai vraiment trop peur

    Je voudrai avec toi tout partager

    Et te montrer jusqu'où je peux t'aimer,

    Tendrement

    J'ai peur de souffrir

    Pourtant sache que j'ai plein de bonheur à t'offrir

    Mais j'espère avoir assez de temps

    pour t'avouer tout mes sentiments,

    Tendrement

    La plus belle chose pour moi

    Je te l'ai déjà donné

    J'espère ne pas avoir à le regretter

    Tu m'as fait trop craquer

    Et pour l'instant je ne peux cesser de t'aimer

    Tendrement

    Si tu savais comme il me tarde d'être dans tes bras

    Mais je sais que c'est bientôt le cas

    Maintenant que tu fais partie de moi

    Je me vois mal évoluer sans toi 

    Je t'aime mon bébé...

     Mary 

    Tendrement


    1 commentaire
  • ♥ Rivage  ♥

    Rivage

    Rivage 

    Rivage

    Comme c'est un moment agréable 

    D'être sur le bord du rivage

    Quand enfin la mer change de visage

    Après quelque orage effroyable.

     Rivage

    Tantôt l'onde devenue vilaine

    Murmure et frémit de courroux,

    Se roulant par-dessus les cailloux

    Qu'elle apporte et qu'elle entraîne.

    Rivage 

    Tantôt la plus claire du monde, 

    Elle semble être un miroir flottant,

    Et nous représente à l'instant 

    Les fonds dont les trésors abondent

    Rivage 

    Comme des diamants, de l'ambre gris,

    Et mille autres coraux de prix,

    Si bien qu'il semble à nos yeux

    Que le soleil est tombé des cieux.

    Sissi poésieenhabit

    Rivage


    13 commentaires
  • ♥ Voyage à Paris  ♥

    Voyage à Paris

     Voyage à paris

    Voyage à Paris

    Ah ! la charmante chose

    Quitter un pays morose

    Pour Paris, Paris joli qu’un jour

    Dut créer l’Amour

    Ah ! la charmante chose

    Quitter un pays morose

    Pour Paris

    Guillaume Apollinaire

    Voyage à paris


    5 commentaires
  • ♥ Plantain lancéolé  ♥

    Plantain lancéolé

     Plantain lancéolé

     Plantain lancéolé: le secouriste

    taille: 20-40 cm

    Habitat: Pelouses, près, bords de chemin.

    Floraison: Mai à Août.

    Signes particuliers: Une centaine de chenilles se nourrissent des plantais.

    dont l'écaille du plantain ou la mélitée. Les chardonnerets, les verdiers 

    ou moineaux apprécient leur graines nutritives. 

    Le plantain est connu pour ses vertus médicinales (toux), mais surtout pour

    calmer les piqûres de moustiques, de guêpes ou d'orties: frotter avec deux 

    ou trois feuilles jusqu'à en extraire le suc.

    Comment le déguster: Les jeunes feuilles se mangent en salade ou cuites 

    dans une omelette 

    Plantain lancéolé


    8 commentaires
  • ♥ L’orbe d’or  ♥

    L’orbe d’or

    L’orbe d’or  

    L'orbe d'or 

    L'orbe d'or du soleil tombé des cieux sans bornes

    S'enfonce avec lenteur dans l'immobile mer,

    Et pour suprême adieu baigne d'un rose éclair

    Le givre qui pétille à la cime des mornes.

     L’orbe d’or

    En un mélancolique et languissant soupir,

    Le vent des hauts, le long des ravins emplis d'ombres,

    Agite doucement les tamariniers sombres

    Où les oiseaux siffleurs viennent de s'assoupir.

     L’orbe d’or

    Parmi les caféiers et les cannes mûries,

    Les effluves du sol, comme d'un encensoir,

    S'exhalent en mêlant dans le souffle du soir

    A l’arôme des bois l'odeur des sucreries.

     L’orbe d’or

    Une étoile jaillit du bleu noir de la nuit,

    Toute vive, et palpite en sa blancheur de perle ;

    Puis la mer des soleils et des mondes déferle

    Et flambe sur les flots que sa gloire éblouit.

     L’orbe d’or

    Et l'âme, qui contemple, et soi-même s'oublie

    Dans la splendide paix du silence divin,

    Sans regrets ni désirs, sachant que tout est vain,

    En un rêve éternel s'abîme ensevelie.

    Charles-Marie Leconte de Lisle (1818-1894)

    L’orbe d’or


    10 commentaires