• ♥ Matin d’été ♥

    ♥ Matin d’été ♥

    Musique du groupe Cherokee

     

    ♥ Matin d’été ♥

    Matin d’été 

    Par les volets mi-clos je guettais l’aube pure

    J’entendais le chant des oiseaux, clair et subtil,

    Alors que dans l’éclat de la rosée fragile

    Bérénice dans le ciel lissait sa chevelure.

     ♥ Matin d’été ♥

    La prière montait de l’angélus vermeil,

    Les sources dégrafaient leurs tuniques de fées

    Et vers les près fleuris, indolemment couchées,

    Les collines doraient leurs flancs au soleil.

    ♥ Matin d’été ♥ 

    Et il tremblait un chant d’amour au cœur du monde

    Le matin propageait l’allégresse vagabonde,

    Les portes des maisons riaient émerveillées.

    ♥ Matin d’été ♥ 

    Je sentais battre mon cœur dans la beauté du jour

    J’ai écouté son prélude comme un chanson d’amour

    L’angélus n’est-il pas le plus beau chant du monde ?

    Sissi Poésie en habit 


    22 commentaires
  • ♥ Marine ♥

    ♥ Marine ♥

    ♥ Marine ♥

    Marine

    Paul ÉLUARD

    Recueil : "Le Phénix"

    Je te regarde et le soleil grandit

    Il va bientôt couvrir notre journée

    Éveille-toi cœur et couleur en tête

    Pour dissiper les malheurs de la nuit

     ♥ Marine ♥

    Je te regarde tout est nu

    Dehors les barques ont peu d’eau

    Il faut tout dire en peu de mots

    La mer est froide sans amour

     ♥ Marine ♥

    C’est le commencement du monde

    Les vagues vont bercer le ciel

    Toi tu te berces dans tes draps

    Tu tires le sommeil à toi

    ♥ Marine ♥ 

    Éveille-toi que je suive tes traces

    J’ai un corps pour t’attendre, pour te suivre

    Des portes de l’aube aux portes de l’ombre

    Un corps pour passer ma vie à t’aimer 

    Un cœur pour rêver hors de ton sommeil.

    Paul ÉLUARD


    15 commentaires
  • ♥ Coquelicot  ♥ 

    ♥ Coquelicot ♥

    ♥ Coquelicot ♥

    Le coquelicot

    Coiffez ces fleurs de feu. Elles ne croissent point

    Dans les bois, mais dans les champs de froment, ou bien

    Elles poussent encore dans une pauvre terre :

    Dans l’humble et doux jardin d’une garde-barrière.

    Elles tremblent quand passe un train tout haletant,

    Et meurent de trembler comme des cœurs ardents.

    Francis James 


    22 commentaires
  • ♥ Mimosa ♥

    ♥ Mimosa ♥

    ♥ Mimosa ♥

    Le mimosa

    Il suffit d’un zéphyr,

    Dans ta belle livrée,

    Pour que d’un seul soupir,

    Je me vis enivré.

    ♥ Mimosa ♥ 

    Tu es le point vernal,

    D’une froide saison,

    De retour triomphal,

    Tu fleuris les maisons.

     ♥ Mimosa ♥

    Tes feuilles ciselées

    Sur un port buissonnant,

    Gardent pour une année,

    Leur aspect verdoyant,

    ♥ Mimosa ♥ 

    Charmant le bord de mer,

    Quand la nature dort,

    Tu n’es pas un peu fier,

    Dans la parure d’or.

     ♥ Mimosa ♥

    Qu’il est doux d’inspirer,

    Ton essence divine,

    Avec celle salée 

    De la brise marine. 

    Auteur inconnu


    24 commentaires
  • ♥ Vivre avec les fleurs  ♥

    ♥ Vivre avec les fleurs ♥

    ♥ Vivre avec les fleurs ♥♥ Vivre avec les fleurs ♥♥ Vivre avec les fleurs ♥♥ Vivre avec les fleurs ♥

    VIVRE AVEC LES FLEURS

     
    J’écoute vivre les fleurs,
     Celles d’ici où bien d’ailleurs,
     Chacune berce mon cœur,
     D’un enivrant bonheur.
     Tous les parfums inondent le ciel,
     d’une chaste odeur de miel.
     Dans l’azur elles éclosent,
     Toutes en chœur avec les roses.
     Toutes sont filles de lumière, 
     Dans le ciel où sur la terre.
     Sous le soleil les voilà frivoles,
     Ici et là un pétale vole.
     C’est des flèches d’or et de flammes,
     Charmeuses au cœur de l’âme.
     Oh ! Fleur de votre beauté que j’aime,
     Mes yeux émerveillés de vous : des diadèmes,
     Sans repos, sans sommeil, de jour comme de nuit,
     Rêvent, de vos jardins merveilleux : le paradis

    ClaudeB


    13 commentaires
  • ♥ Marguerite ♥

    ♥ Marguerite ♥

    ♥ Marguerite ♥

    Complainte de la marguerite 

    Les « je t’aime un peu beaucoup » ne sont guère de mon goût,

    Les serments d’amour m’irritent,

    Se plaignait la marguerite car c'est là mon infortune,

    Aussitôt que débute une affaire sentimentale j'y laisse toute mes pétales.


    19 commentaires
  • ♥ Histoire de la vie ♥

    ♥ Histoire de la vie ♥

    ♥ Histoire de la vie ♥

    HISTOIRE DE VIE 

    Il y 23 ans, j’ai vécu ma vie de maintenant

    Depuis 23 ans je cours après le temps

    Aller vers l’au-delà, et tout bascule sans raison

    Vivre devient alors épreuves et réflexions

    Pourquoi moi, tel est la question ?

    Elle reste sans réponse et c’est bien là le drame

    Me mettre dans la peine, et crucifier mon âme

    Alors on se tait, et subit sans rien dire

    C’est la pire des choses, et j’arrive à me maudire

    Commence alors le chemin dans le désert

    L’issue est incertaine, la vie devient l’enfer

    Chercher, toujours chercher, essayer de comprendre

    Les jours passent, le cœur se laisse prendre

    De battre il a cessé, même avec volonté

    Qui lui redonnera toute sa félicité

    Oui, j’ai vécu ma vie après la mort

    Ma toile en est l’illustration, ai-je tort ?

    J’ai vécu ma vie de maintenant

    Et tout ce qui m’arrive à présent

    Je n’ai personne à qui en parler

    Ne rien dire, se taire, voilà la vérité

    Je n’ose pas le faire pas peur du ridicule

    Suis un être anormal ? Voilà toute la question

    Pas du tout, au contraire, alors quelle solution ?

    Dévoiler au grand jour cette vie de trépas

    Seul celui qui l’a vécu, peu franchir le pas

    Me croire et m’aider sans perdre la foi

    Partager ma souffrance et trouver la voie

    Celle qui rend la lumière et calme mon âme

    Voir la vie autrement, vivre dans le calme

    Maitriser les essences d’une telle couleur

    Du blanc au noir, ne plus avoir peur

    Laisser vibrer son corps, activer par son cœur

    La vie, ma vie, mérite-t-elle le bonheur

    Une seule personne connait la vérité

    Un ami, mon meilleur ami, à qui j’en ai parlé

    Mais je n’ose plus solliciter sa bonté

    Même avec lui je commence à me sentir gêné

    Je doute sur ce qu’il croit, sur ma sincérité

    Pourtant entre lui et moi, une grande amitié

    Je ne sais plus à quel saint me vouer

    Je souffre bien au-delà et pour d’autres raisons

    Je tourne en rond, quelle solution ?

    De battre, mon cœur s’est arrêté

    Trouverai-je un jour, un peu de félicité

    Tous mes efforts à trouver acuité

    Sont peine perdue, je me sens bien isolé

    Le temps et le silence, sont mes seuls recours

    Dans l’instant de ma vie qui péniblement suit son cours

    Les sanglots longs des violons de ma vie

    Résonnent à mon cœur, jamais au paradis

    ClaudeB


    20 commentaires