• ♥ La danseuse  ♥  

    La danseuse

     La danseuse

    La danseuse

    De la pointe de tes chaussons

    Tu prends ton envol

    Tel un papillon porté par le vent,

    D’un souffle léger, tu virevoltes

    Dans un espace irréel.

    La danseuse  

    Même les Anges, au paradis,

    N’en croient pas leurs yeux

    Et retiennent leur souffle :

    Quand enfin, ils le reprennent,

    Tu es à nouveau portée

    Par le Zéphyr des Cieux !!

    La danseuse  

    Derrière tant de grâce,

    Que d’heures endurées,

    De pleurs versés, de douleurs

    A la pointe de tes pieds !

    La danseuse  

    Mais le résultat valait bien

    Toutes ces souffrances :

    Tu fais à présent partie

    Des Beautés de la vie !!

    Isabelle Thomas

    La danseuse


    15 commentaires
  • ♥ Oh ! Nature  ♥

    Oh ! Nature

     Oh ! Nature

    Oh! Nature

    Le jour moissonne tes silence 

    Une plaque de neige désaltère mes mains: une chance

    Près de la source qui chante ses louanges

    Je sens passer le souffle des anges

    les arbres impassibles cherchent leur ombre

    Chaque branche se querelle sous la bise qui gronde

    Le toit: mon ciel dans un si calme bleu

    Éclaire la vallée de la fraîcheur des cieux

    Aucunes herbes ne poussent dans le près dénudés

    Seules quelques mousses brillent sou l'anxiété

    Aucuns oiseaux sur les branches pour chanter la complainte

    Celle qui ranime les cœurs quand le printemps se pointe

    Pour que les jours de lumière comme celle de mon cœur

    Laisse arriver le temps aux rayons d'or du bonheur

    ClaudeB

    Oh ! Nature


    17 commentaires
  • ♥ Nos montagnes   ♥

    L’Alsace

     Nos montanges

    Nos montagnes

    De loin, j’aperçois nos montagnes

    depuis le rustique banc en bois.

    Les Rossberg, Molkenrain et autres,

    le Grand Ballon notre fierté.

    Comme ils nous saluent amicalement,

    cela résonne comme un avertissement discret.

    Si tu veux jouir de moments heureux

    là, tu es au bon endroit.

    Tu trouves ici ce qui procure le bonheur ;

    Que tu retrouves dans ton for intérieur.

    Pour une vie nouvelle tu t’éveilles,

    et tes douleurs s’éloigneront.

    Libre, comme né d’un nouvel esprit

    seront ton âme et ton regard.

    Tu garderas bon espoir

    et apprendras à faire confiance au bonheur.

    Au loin, je vois mes montagnes

    avec leurs forêts, silence religieux.

    Là, tu y chercheras repos et réconfort.

    Si ton coeur est saisi par le doute,

    Viens avec un esprit serein

    laisse les soucis à la maison

    et les oiseaux chanter à leur gré ;

    Ce qui efface les chagrins.

    De loin j’aperçois nos montagnes.

    Mais subitement je me décourage !

    Le Vieil-Armand, là-bas, combien a-t-il avalé

    de sang jeune et généreux ?

    Le dieu de la guerre dans un esprit de sacrifice

    l’a choisi comme autel.

    Pas de chant, ni de cri de joie, tout est silencieux.

    Un souffle seulement qui s’évapore...

    Version française : Bernard Herrgott

    Nos montanges


    15 commentaires
  • ♥ La fauvette  ♥

    La fauvette

     La fauvette

    La fauvette

    Chaque jour la sublime aurore

    Une frange de notre nuit dévore,

    La fauvette en ce même instant

    De ses mélodieux ramages honore

    L'incomparable lumière du levant,

    Lorsque s'ouvre la prote du matin

    Son chant se fait de plus en plus câlin

    D'arpèges en arpèges on ressent son émoi,

    Et il semble alors qu'elle use de sa voix

    Pour plaire au soleil sur un air de Chopin

    Sissi poésie en habit

    La fauvette


    13 commentaires
  • ♥ La pensée du jour  ♥

    La pensée du jour

    La pensée du jour

    La pensée du jour...

    "Un petit jardin pour se promener,

    et l'immensité pour rêver.

    A ses pieds ce qu'on peut cultiver et cueillir

    et méditer;

    Quelques fleurs sue le terre

    et toutes les étoiles dans le ciel."

    Victor Hugo

    La pensée du jour


    13 commentaires
  • ♥ Le myosotis  ♥

    Le myosotis

     Le myosotis

    Le Myosotis: Ne m'oubliez pas

    Les myosotis aux fleurs bleue est si petite, si frêle, qu'elle

    prend naturellement place entre les pages d'un livre,  entre les

     plis d'une lettre à laquelle elle joint sa tendre recommandation:

    "Soyez-moi fidèle!"

    On découvre son petit œil bleu, au printemps, à la lisière des 

    clairières et des bois, sur les berges des ruisseaux. Elle figure

     dans tous les herbiers.

     Le myosotis

    En Autriche, où elle abonde, on raconte ainsi son histoire: deux 

    amoureux se promenaient au bord du Danube. La jeune fille aperçut une

     touffe de myosotis flottant à la surface des eux. Elle eut envie de ces

     fleurs et son ami, qui ne savait rien lui refuser, entra dans le fleuve, 

    cueillit le bouquet, mais, entraîné par le courant, il ne put que lui 

    tendre les fleurs avant d'être englouti, et ses dernière paroles furent.

     "Ne m'oubliez pas!"

    Le myosotis


    13 commentaires