• ♥ Nos montagnes   ♥

    L’Alsace

     Nos montanges

    Nos montagnes

    De loin, j’aperçois nos montagnes

    depuis le rustique banc en bois.

    Les Rossberg, Molkenrain et autres,

    le Grand Ballon notre fierté.

    Comme ils nous saluent amicalement,

    cela résonne comme un avertissement discret.

    Si tu veux jouir de moments heureux

    là, tu es au bon endroit.

    Tu trouves ici ce qui procure le bonheur ;

    Que tu retrouves dans ton for intérieur.

    Pour une vie nouvelle tu t’éveilles,

    et tes douleurs s’éloigneront.

    Libre, comme né d’un nouvel esprit

    seront ton âme et ton regard.

    Tu garderas bon espoir

    et apprendras à faire confiance au bonheur.

    Au loin, je vois mes montagnes

    avec leurs forêts, silence religieux.

    Là, tu y chercheras repos et réconfort.

    Si ton coeur est saisi par le doute,

    Viens avec un esprit serein

    laisse les soucis à la maison

    et les oiseaux chanter à leur gré ;

    Ce qui efface les chagrins.

    De loin j’aperçois nos montagnes.

    Mais subitement je me décourage !

    Le Vieil-Armand, là-bas, combien a-t-il avalé

    de sang jeune et généreux ?

    Le dieu de la guerre dans un esprit de sacrifice

    l’a choisi comme autel.

    Pas de chant, ni de cri de joie, tout est silencieux.

    Un souffle seulement qui s’évapore...

    Version française : Bernard Herrgott

    Nos montanges


    15 commentaires
  • ♥ La fauvette  ♥

    La fauvette

     La fauvette

    La fauvette

    Chaque jour la sublime aurore

    Une frange de notre nuit dévore,

    La fauvette en ce même instant

    De ses mélodieux ramages honore

    L'incomparable lumière du levant,

    Lorsque s'ouvre la prote du matin

    Son chant se fait de plus en plus câlin

    D'arpèges en arpèges on ressent son émoi,

    Et il semble alors qu'elle use de sa voix

    Pour plaire au soleil sur un air de Chopin

    Sissi poésie en habit

    La fauvette


    13 commentaires
  • ♥ La pensée du jour  ♥

    La pensée du jour

    La pensée du jour

    La pensée du jour...

    "Un petit jardin pour se promener,

    et l'immensité pour rêver.

    A ses pieds ce qu'on peut cultiver et cueillir

    et méditer;

    Quelques fleurs sue le terre

    et toutes les étoiles dans le ciel."

    Victor Hugo

    La pensée du jour


    13 commentaires
  • ♥ Le myosotis  ♥

    Le myosotis

     Le myosotis

    Le Myosotis: Ne m'oubliez pas

    Les myosotis aux fleurs bleue est si petite, si frêle, qu'elle

    prend naturellement place entre les pages d'un livre,  entre les

     plis d'une lettre à laquelle elle joint sa tendre recommandation:

    "Soyez-moi fidèle!"

    On découvre son petit œil bleu, au printemps, à la lisière des 

    clairières et des bois, sur les berges des ruisseaux. Elle figure

     dans tous les herbiers.

     Le myosotis

    En Autriche, où elle abonde, on raconte ainsi son histoire: deux 

    amoureux se promenaient au bord du Danube. La jeune fille aperçut une

     touffe de myosotis flottant à la surface des eux. Elle eut envie de ces

     fleurs et son ami, qui ne savait rien lui refuser, entra dans le fleuve, 

    cueillit le bouquet, mais, entraîné par le courant, il ne put que lui 

    tendre les fleurs avant d'être englouti, et ses dernière paroles furent.

     "Ne m'oubliez pas!"

    Le myosotis


    13 commentaires
  • ♥ Sous bois  ♥

    Sous bois

     Sous bois

    Dans les sous bois, mes yeux trouvent le bonheur.

    En adoration pour ces petite fleurs, 

    simple, belle, toutes de la douceur.

    Avec un ineffable ton de fraîcheur, 

    Mon cœur s'emplit de leur couleurs, 

    L'esprit plus subtil en goûte de saveur,

    Sur toute ces beautés qui me font l'honneur,

    De m'enivrer de leurs tendres faveurs.

    Apportent à mes veines le frémissement, 

    De toute la tendresse de de vert firmament,

    Dans l'air font flotter mes pensées, 

    Qui voguent dans leur beau palais enchanté, 

    Je leur donne volontiers un ardent baiser.

    pour tout l'amour dont elles sont imprégnées,

    Cet amour avec lequel s'en éclaire ma vie, 

    oPur m'envoyer avec bonheur dans leur paradis

    ClaudeB

    Sous bois


    19 commentaires
  • ♥ Aurore sur la mer  ♥

    Aurore sur la mer

     Aurore sur la mer

    Aurore sur la mer

    Je te méprise enfin, souffrance passagère !

    J’ai relevé le front. J’ai fini de pleurer.

    Mon âme est affranchie, et ta forme légère

    Dans les nuits sans repos ne vient plus l’effleurer.

    Aurore sur la mer 

    Aujourd’hui je souris à l’Amour qui me blesse.

    O vent des vastes mers, qui, sans parfum de fleurs,

    D’une âcre odeur de sel ranimes ma faiblesse,

    O vent du large ! emporte à jamais les douleurs !

    Aurore sur la mer 

    Emporte les douleurs au loin, d’un grand coup d’aile,

    Afin que le bonheur éclate, triomphal,

    Dans nos cœurs où l’orgueil divin se renouvelle,

    Tournés vers le soleil, les chants et l’idéal !

    Renée Vivien

    Aurore sur la mer


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires