• ♥ Pardon à ma plume  ♥

    Pardon à ma plume

    Pardon à ma plume 

    Pardon  à ma plume

    Combien j'ai été cruelle envers ma plume,

    La forçant à gratter jusqu'à la cruauté,

    Pour parler de moi, des colombes, des oliviers,

    De ma vie, de ma mort, de l'univers blessé.

     Pardon à ma plume

    Pour les couvrir souvent d'inutiles griffonnages, 

    Maculant sans respect de virginales pages,

    Souvenirs, larmes furtives, clins d’œil légers,

    Combien de phrases avec tant d'amour ciselées!

     Pardon à ma plume

    Car hélas, je n'avais pas pour inspiration

    L'aide des clairs de lune, des coucher de soleil,

    La moindre vision d'un palais ou d'une merveille,

    Ni quelque réminiscence de folle passions.

     Pardon à ma plume

    La mort me donnera cet immense avantage

    De me dispenser d'écrire jusqu'au naufrage,

    Et de laisser dormir ma pauvre plus inexperte

    Qui avec peu de talent sut se faire diserte.

    Pardon à ma plume 

    Et Dieu seul le sait, que soit faite sa volonté,

    Quand le ciel m'aura offert l'hospitalité, 

    J'aurai enfin pour clore ma banale destinée,

    Ecrit le bienheureux mot "Fin" sur mon passé.

    sissi poésieenhabit

    Pardon à ma plume


    13 commentaires
  •  

    Bon 14 Juillet 2019


    1 commentaire
  • ♥ Le coucher du soleil  ♥

    Soleil cochant

     Le coucher du soleil

    Le coucher du soleil

    Quand le soleil du soir parcourt les tuilleries

    et jette l'incendie aux vitres du château,

    Je suis la grande Allée et ses deux pièces d'eau

    Tout plongé dans mes rêveries!

    Le coucher du soleil 

    Et de là, mes amis, c'est un coup d’œil for beau

    De voir, lorsqu'à  l'entour la nuit répand son voile, 

    Le coucher du soleil, riche et mouvant tableau,

    Encadré dans l'arc de l'Etoile!

    Gérard de Nerval, Odelettes

    Le coucher du soleil


    8 commentaires
  • ♥ Une rose  ♥

    Une rose

     Une rose

    Une rose

    C'est peu de chose, 

    Quand sur le cœur elle se pose

    Des milliers de fleur en osmose

    Chantent en chœur la mélodie des roses.

    L'horizon séduit en devient tout de rose, 

    L'univers écrit une douce prose,

    c'est le triomphe de l'amour: overdose

    Victime de cette belle virtuose: la rose.

    Elle n'est pas encore éclose,

    Mais déjà mon cœur ose,

    Rêver d'un jardin en apothéose,

    Avec des milliers de roses,

    Les âmes se métamorphosent, 

    Chantent et jouent les virtuoses,

    Le ciel s'embrase sous le parfum des roses.

    c'est peu de chose, une rose.

    ClaudeB

    Une rose


    10 commentaires
  • ♥ L’amour partagé  ♥

    L’amour partagé

    L’amour partagé

    J'ai vécu tous ces jours, j'ai vécu toutes ces nuits

    Pour arriver enfin en ce temps d'aujourd'hui

    Où je donne sans crainte à l'avenir certain

    Tout mon amour, tous mes émois, tous mes matins:

    A t'aimer sans détour, à t'aimer tendrement,

    A ne faire de toi qu'un bouquet d'agrément,

    Un livre de passion aux mots d'amour si doux

    Que tous les dieux du ciel en deviendraient jaloux!

    Où j'écrirais chaque jour une nouvelle page

    En bénissant à jamais notre mariage.

    L’amour partagé

     L’amour partagé

    Moment délicieux de deux cœurs qui s'unissent,

    Amour partagé pour le meilleur et le pire,

    Radieux espoirs d'un foyer qui se tisse,

    Interminables échanges de mots doux, de soupirs;

    Anneaux scellant un bonheur infini,

    goutte pure de rosée qui fait fleurir vos âges,

    Et mûrir votre amour en un superbe fruit,

    Deux âmes qui frissonnent , c'est cela le mariage

    extrait du poème de  André Noiret 

    L’amour partagé


    10 commentaires
  • ♥ Mélancolie  ♥

    Mélancolie

    Mélancolie 

    Mélancolie

    Blanche et rose, fraîche, juvénile,

    Miracle de printemps, offrande d'avril,

    aux excès du temps, à ses folies rebelles,

    Elle a cédé ses plus précieuses dentelles.

     Mélancolie

    Mais d'où viens soudain son inquiétude, 

    Ce sentiment troublant de solitude,

    Lorsqu'un ciel noir fourbit des armes, 

    Et que le vent emporte ses blancs pétales?

     Mélancolie

    Toute résistance lui semble illusoire,

    Alors, elle s'abandonne au désespoir.

    Puisqu'il faut bien un jour mourir,

    Il faut accepter de se voir flétrir.

    Mélancolie 

    Mais lorsque tout s'apaise alentour, 

    Que l'ombre laisse place au jour,

    Que le prie n'est pas encore arrivé,

    Elle soupire d'aise, la pauvre fleur fanée 

    Sissi poésieenhabit

    Mélancolie


    12 commentaires