• ♥ Les soirs ♥

    Les soirs  

    Les soirs

    Les soirs 

    Les soirs d'été, les soir de nuit,

    Ceux où la chaleur sévit, 

    J'écoute chanter une mélodie,

    Celle impalpable qui me réduit,

    Telle un amant étale son tempo en MJ

    La vallé toute entière de son aura elle défie,

    Dénudée, sans voile dans une brume qui luit,

    La nature souveraine, soutient la pause alanguie.

    Le ciel et la terre dans une symbiose harmonie,

    Bercent mon esprit divin ainsi épris.

    Une douce fraîcheur tombe comme un parfum de magie,

    Mes yeux se ferment sous cette tendresse qui les conquis,

    C'est l'été, c'est la nuit, c'est la vie.

    ClaudeB

    Les soirs


    10 commentaires
  • ♥ Le lac ♥

    Le lac  

    Le lac

    " Seule l'eau calme reflète clairement les choses...

    Seul l'esprit calme permet une perfection adéquate du monde...!!"

    H Margolins

     Le lac

    "Le bonheur ne dépens pas de ce qui nous manque, mais de la façon

    dont nous nous servons de ce que nous avons."

    Arnaud Desjardins

    Le lac


    12 commentaires
  • ♥ La pluie ♥

    La pluie

    La pluie

    La pluie

    Je suis en perles versée pour embellir les jardins

    Quand je me penche les fleurs se réjouissent 

    Et lorsque je pleure les collines et les vallées rient

    La pluie

    Les champs et les nuages sont des amants

    Et entre eux je suis le messager des mille grâces

    Apaisant la soif des uns et guérissant le mal des autres.

    La pluie

    La chaleur dans l'air me donne naissance 

    La vois du tonnerre annonce mon arrivée

    Mais en retour l'arc-en-ciel me tue.

    La pluie

    Je suis les larmes du ciel

    le sanglot des nuages

    Le bonheur des fleurs

    Et la joie de la nature entière

    La pluie

    je suis la vie sur terre.

    Sissi poésieenhabit

    La pluie


    13 commentaires
  • ♥ Le liseron ♥

    Le liseron

    Le liseron

    le Liseron; Unissons-nous

    Le liseron

    Aux champs sont les liserons

    Tout chargée de rosée!

    Il est belle personne

    Avec de jolies yeux!

    J'en ai fait la rencontre

    Elle est selon mes voeux

    Canon des poèmes

    Fragile d'aspect, le liseron des champs dresse se pavillon rose pâle, parfois rayés 

    de rose plus sombre , et s'enroule autour des tiges de blé ou de céréales.

    Il peut aussi ramper et s'étaler sur le sol. Mais il est très difficile d'arracher 

    ses tiges contournées, multiples, qui s'enlacent étroitement et résistent en souplesse

    à toute traction.

    "Unissons-nous", tel est son symbole. Les Anglais l'ont surnommé bindweed, de bind

    (lier) et Weed (mauvaise herbe).

    Les agriculteurs le redoutent, mais comme il est joli dans sa fraîcheur.

     Le liseron


    16 commentaires
  • ♥ J’ai vu ♥

    J’ai vu

    J’ai vu

    J'ai vu

    J'ai vu ce matin l'aube dans sa clarté blême,

    Le jour qui vient lentement ressembler à lui-même

    Effaçant une à une la lueur des étoiles,

    Rendre au ciel divin les couleurs de son voile.

     J’ai vu

    Ce vole ou peut se lire la fraîcheur de son âme,

    Celle d'une belle fleur qui se pare de flammes,

    S'épanouissant candide de nuances immortelles,

    Pour enivrer le cœur des roses toujours plus belles.

     J’ai vu

    Peu à peu, l'astre divin dessine ses rayons de lumières,

    S'épanchant lumineux sur touts les êtres de la terre,

    Partout il brille en perles et diamants sur l'herbe rosée,

    Faisant tressaillir le ruisseau qui court sur les pierres roulées.

     J’ai vu

    La natures s'éveille dans les couleurs de ses bruits,

    Le jour ne tousse plus, s'éclaire de sa douce nuit,

    J'ai vu s'éclairer l'aube d'un beau matin,

    Au fond de l'horizon se cachaient les anges de destin

    ClaudeB

     J’ai vu


    14 commentaires
  • ♥ La mer ♥

    La mer

    La mer 

    La mer 

    Concert prodigieux des ondes et des pierres!

    Long retentissement des flots sur les galets!

    Majesté de la mer débordant de lumières!

    Fourmillement profond d'ombres et de reflets!

     La mer

    La mer, suprême tombe, est la source suprême;

    Plongez dans ce soleil, vous trouverez la nuit,

    Mais la mort s'y fait vie, et dans cette ombre même

    Un monde se recueille et travaille sans bruit.

     La mer

    Là, les plus petits font l'oeuvre la plus sublime;

    Unis et patients, ils montent vers le jour,

    Et bientôt ce labeur qu'emprisonnait l'abîme

    Le firmament joyeux l'embrasse avec amour!

    La mer 

    Parfois l'homme ainsi voit surgir quelques îles immense,

    Puis d'autres s'écrouler dans le gouffre écumant;

    Mais la puissante mer, sans repos, recommence 

    Les travaux éternels de son enfantement.

     La mer

    La mer, la grande mer  est semblable à l'histoire:

    toutes deux ont leurs nuits sans fond et leurs clartés

    Au-dessous des splendeurs des rois et de la gloire,

    Les peuples ténébreux forgent leurs libertés.

     La mer

    Et quand des ouragans s'apaise l'harmonie,

    L'horizon vaporeux, lassé de se ternir, 

    Nous montre, dans la mer au firmament unie,

    l'humanité mêlée à Dieu, dans l'avenir

    Jean Aicard

    La mer


    8 commentaires