• ♥ Le chèvrefeuille ♥

    Le chèvrefeuille

     Le chèvrefeuille

    Chèvrefeuille:  Amour généreux, Attachement

    Le chèvrefeuille 

    Le Lai du chèvrefeuille

     

    De ces deux il en fut ainsi

    Comme du chèvrefeuille était 

    Qui au coudrier s'attachait

    Quand il est enlacé et pris

    Et tout autour du fût s'est mis,

    Ensemble peuvent bien durer.

    Qui plus tard les veut détacher, 

    Le coudrier tue vivement

    Et chèvrefeuille mêmement.

    Belle amie, ainsi est de nous 

    Ni vous sans moi, ni moi sans vous

    Marie de France

     Le chèvrefeuille

    Les enlacements des rameaux de chèvrefeuille se prêtent aisément à l'image de l'amour

    Ne dit-on pas qu'un chèvrefeuille poussa spontanément sur la tombe commune d'Héloïse 

    et d'Abélard?

    Pourtant, le mot "chèvrefeuille" si proche de "chèvrepied" (satyre à pieds de bouc)

    le fait redouter par certains comme un mauvais présage...

     

    Le chèvrefeuille


    20 commentaires
  • ♥ Un monde de poubelle ♥

    Un monde de poubelle

     Un monde de poubelle Un monde de poubelle

    Un monde sur poubelle

    Un jour viendra où devenu ruines ou cendres inutiles,

    Vaisseau fantôme ou paradis devenu fossile,

    Tu frissonneras comme ceux que l'on abandonne,

    Et qui s'en vont seuls, sans fleurs, sans couronnes.

    Un monde de poubelle 

    Comme un condamné qui sait que tout est fini,

    tu vas disparaître, seul, sans pousser un cri,

    Et tes ignobles assassins sans conscience aucune

    Riront peut-être encore de l'infortune.

     Un monde de poubelle

    Au lieu d'un univers qui serait serre géante,

    Où auraient poussé à foison chèvrefeuille et amarante,

    La honte des détritus qui s'amoncellent,

    Me fait penser à un monde sur poubelle.

     Un monde de poubelle

    Tandis qu'il devient fou, comme un blessé du agonises,

    Sans cesse ses redoutables poison te tyrannisent

    L'homme imperturbable, qui n'attend que ta pauvre mort,

    Reviendra et, sournoisement, chargera encore plus fort.

    Un monde de poubelle 

    Et quand tu ne seras plus qu'un énorme tas de pierres,

    Lorsque ton dernier souffle aura été souffle de poussières,

    Quand du couchant se seront éteints les derniers feux,

    Tu pourras, après tant de tortures, fermer tes triste yeux.

    Sissi poésieenhabit

    Un monde de poubelleUn monde de poubelle


    14 commentaires
  • ♥ Rose de septembre ♥

    Rose de septembre

    Rose de septembre

    Rose de Septembre

    Rose de septembre

    Au cœur de tes méandres

    Les effluves les plus tendres

    En fragrances de cendres

    Accroche le cœur de Cassandre

    Rose de septembre

    Sans cesse tu sais épandre

    Ce parfum d'or pour s’éprendre

    De ton âme couleur d'ambre

    en voguant sur sèlandre

    Jamais pouvoir te prendre 

    Rose de septembre

    Ecoute mon cœur attendre

    Le chant de milandre

    Sur ton océan polyandre

    Se laisse surprendre

    Par ton cœur palissandre

    ClaudeB

    Rose de septembre

     


    12 commentaires
  • ♥ Le narcisse ♥

    Le narcisse

     Le narcisse

    Narcisse: Égoïsme, Amour de soi

     

    L'eau pétrifiante ne tue personne Plonge-y, Narcisse.

    Souhaitons que tu réussisses à mieux devenir ta statue.

    Jean Cocteau

    Le narcisse 

    Sa tige légère aplatie se dresse vaillamment, terminée par une sorte de petit cornet

    de papier froissé d'où sortent des fleurs blanches avec, au cœur, une collerette orangée.

    Proche parente, la jonquille est toute jaune et déplie une trompette centrale jaune foncé.

    Les narcisses trop parfumés, à l'odeur voluptueuse mais vite entêtante, émaille les près

    au printemps.

    Ovide, dans ses Métamorphoses dépeint Narcisse comme un très beau jeune homme, traînant 

    après lui les cœurs des nymphes et particulièrement celui de sa cousine Echo.

    Indifférent à l'amours qu'on pouvait lui porter, puisque Echo en mourut, il n'aimait que 

    lui-même.

    Un jour, en se penchant au bord d'une fontaine, il y aperçut son visage dont il tomba 

    amoureux.

    Pour le punir Cupidon le changea en fleur.

    Du nom de cette belle fleur, les psychologues  ont baptisé un bien vilain comportement:

    Le narcissisme

    Le narcisse


    12 commentaires
  • ♥ Les oiseaux  ♥

    Les oiseaux

    Les oiseaux

    Les oiseaux

    Que de gazouillis sous les toits et les taillis!

    Mésanges azurées ou grises bergeronnettes

    Virevoltent et gobent sans le moindre souci

    L'insecte très imprudent objet de leur dînette.

    Les oiseaux

    Le marcheur admirant la campagne luxuriante,

    Sans le vouloir, dérange les oiseaux cachés,

    Provoquant une envolée collective surprenante

    De la gent volatile aux ailes déployées.

    Les oiseaux

    Au cœur de la forêt mystérieuse et tranquille,

    Le gai rossignol répand son chant mélodieux;

    Auquel se mêle celui du coucou moins subtil,

    Formant un duo impromptu et délicieux.

    Les oiseaux

    L'univers couve en son sein les plus beaux plumages

    Diffusant dans l'espace de douces mélopées,

    Les complaintes sont tristes en sortant de la cage,

    Les mélodies sont belles en pleine liberté.

    Sissi poésieenhabit

    Les oiseaux


    18 commentaires
  • ♥ Le marronnier  ♥

    Le marronnier

    Le marronnier

    Bravoure : Sombre mélancolie

    Venu des indes, connu à Constantinople, le marronnier arriva en France

    en 1615, époque à laquelle trois pieds furent plantés dans les jardin 

    de Pari.

    Depuis ce temps lointain, le marronnier a largement conquis nos parcs 

    auxquels il offre une ombre rafraîchissante en été et des pyramides

    fleuries blanche ou rose au printemps. Il n'y a pas si longtemps, il 

    bordait encore les boulevards et les avenues.

    Hélas! l'élargissement de s bandes de circulation pour les atomobilistes

    les a souvent sacrifiés!

    A l'automne, le marronnier fructifie. Les bogues piquantes qui contiennent

    les fruits se fendent et ils tombent sur le sol. 

    On les appelle "marrons d'Inde" pour rappeler leur provenance et aussi pour

    les différencier des marrons comestibles, fruits du châtaigner. On peut 

    s'étonner que leur nom latin soit Hippocastaneus, c'est-à-dire châtaigne de

    cheval, parce que ce dernier les dédaigne.

    Le marronnier


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires