• ♥ Magnolias ♥

    ♥ Magnolias ♥

    Introduits aux USA en 1860, les magnolias sont l’emblème

    De la Louisiane et du Mississippi où ils se trouvent en grand nombre.

    Ils ont été à vrai dire cultivés dans toute l’Amérique du nord et dans

    Certains endroits ils sont vus comme une plante invasive.

    C’est également un arbuste ornemental couramment cultivé en Europe.

    Il a été introduit au Royaume-Uni en 1878, probablement par

    Charles Maries.

    Son nom « Magnolia » lui a été donné par Carl Von Linné en

    Souvenir du médecin-botaniste Français Pierre Magnol (né le 8 juin

    1638 à Montpellier et décédé le 21 mai 1715 dans la même ville),

     

    Qui fut l’un des directeurs du jardin des Plantes de Montpellier. 


    13 commentaires
  • ♥ Couleurs de l’été   ♥

    ♥ Couleurs de l’été ♥

    « Un été sans fleurs, abeilles et papillons s’appellerait l’hiver »

    Céline Blondeau

    ♥ Couleurs de l’été ♥

    « Un été, l’éclat d’un jardin est aussi féerique qu’un feu d’artifice »

    Céline Blondeau


    22 commentaires
  • ♥ Vacance à la mer ♥

    ♥ Vacance à la mer ♥

    Je parle de la mer qui contient l’Amérique,

    Les îles du Cap Vert, les palmiers des tropiques.

    ♥ Vacance à la mer ♥

     

    Je parle à l’océan, j’entends cogner son sang sur la pierre

    Au ciel les goélands sont messager du vent, des colères.

    Je regarde planer les voiliers et les anges,

    Je regarde planer les voiliers et les anges,

    Je regarde flamber les soleils sur l’eau blanche.

    ♥ Vacance à la mer ♥

    Je parle de la mer qui contient l’Amérique

    Les îles du Cap vert les palmiers des tropiques.

    ♥ Vacance à la mer ♥

    Un même vent amer sait gonfler mes enfers d’eau marine,

    Il peut aussi saouler, habiter ou hanter ma poitrine.

    Le tabac, le rhum bleu, le poivre et la cannelle,

    Les épices le feu brûlent dans mes ruelles.

     Je parle de la mer qui contient l’Amérique,

    Les îles du Cap Vert, les palmiers des tropiques.

    De Luc Bérimont


    13 commentaires
  • ♥ Douceur de l’’été ♥

    ♥ Douceur de l’’été ♥

    ♥ Douceur de l’’été ♥

     « L’été qui  s’enfuit est un ami qui part » Victor Hugo

    ♥ Douceur de l’’été ♥

    « La nuit d’été est comme une perfection de la pensée. » Wallace Stevens

     


    16 commentaires
  • ♥ Le château de Monte-Cristo ♥

    ♥ Le château de Monte-Cristo ♥

    ♥ Le château de Monte-Cristo ♥

    A l’évocation du nom de ce château, c’est tout un monde d’aventures

    Qui surgit dans notre imaginaire, bercé par le père du Comte de

    Monte-Cristo et des Trois Mousquetaires. Alexandre Dumas

    (1844-1870) fit construire sa propriété, en 1844, sur la colline du

    Port-Marly, dans les Yvelines.

    Avec vue sur la Seine, c’est un véritable petit éden, hautement

    Romanesque, que l’architecte Hippolyte Durand réalisa, selon les

    Souhaits du propriétaire.

    Le château de Monte-Cristo est dans un style néo-Renaissance

    Et le château d’If, qui servira d’antre à l’écrivain, néogothique.

    L’impressionnante propriété est agrémentée de deux tourelles ornées

    De ses initiales.

    Les façades sont entièrement sculptées de motifs champêtres,

    accompagnées d’angelots.

    Des médaillons représentent les portraits emblématiques du panthéon

    D’Alexandre Dumas, tels Virgile, Dante, Homère mais aussi Shakespeare,

    Chateaubriand ou Goethe.

    Tout autour, des jardins à l’anglaise s’étendent sur une superficie de trois 

    hectares avec des paysages inspirés des œuvres du poète paysagiste anglais

    du XVIIIe siècle, William Masson.


    11 commentaires
  • ♥ Le lac ♥

    ♥ Le lac ♥

    ♥ Le lac ♥

     Le lac

    Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,

    Dans la nuit éternelle emportés sans retour,

    Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges

    Jeter l’ancre un seul jour ?

    ♥ Le lac ♥

    Ö lac ! l’année à peine a fini sa carrière,

    Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,

    Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre

    Où tu la vie s’asseoir !

    ♥ Le lac ♥

    Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,

    Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,

    Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes

    Sur ses pieds adorés.

    ♥ Le lac ♥

    Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;

    On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,

    Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence

    Très forts harmonieux

    ♥ Le lac ♥

    Tout à coup des accents inconnus à la terre

    Du rivage charmé frappèrent les échos ;

    Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère

    Laissa tomber ces mots :

    ♥ Le lac ♥

    « Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !

    Suspendez votre cours :

    Laissez-nous savourer les rapides délices

    Des plus beaux de nos jours !

    Extrait le lac Alphonse de Lamartine (1790-1869)


    17 commentaires