•  

    Masques

     

    Venise les Gondoles

     


    18 commentaires
  •  

     Carnaval  de Venise 

     

     

    Mort à Venise

     

    Sans bruit, une gondole avance dans Venise,

    Glissant parmi les ponts et les quais indistincts,

    On entend une voix plaintive, un chant lointain

    Qui s’échappe et s’enfuit sur la lagune grise.

     

     

    De sa chambre,  Aschenbach découvre les églises,

    Les campaniles fiers, les dômes byzantins,

    Les barques, les pontons que la mer a déteints,

    Les palais endormis dans la brume indécise.

      

     

    Un adolescent joue et flâne sur la plage ;

    Il a les cheveux blonds, le regard tendre et sage,

    Des poignets délicats, de graciles chevilles.

      

     

    Aschenbach le contemple et bercé par la brise

    Il s’endort doucement – les étoiles scintillent

    Sur l’eau des canaux noirs, dans Venise la grise

     

    Jean Paul Labaisse


    24 commentaires
  •  Venise 


    C’est l’un des carnavals les plus célèbres du monde :

    Le carnaval de Venise. Depuis 37 ans,

    dans les Bouches-du-Rhône,

    Une passionnée confectionne des costumes

    qui font l’admiration des carnavaliers.

    Véritables œuvres d’art, ils sont pour

    Andrée Loris un moyen de partager

    son amour pour la Sérénissime.

    Ces ont de bien étranges silhouettes

    qui peuplent la maison d’Andrée Loris

    sur l’étang de Berre depuis 1977, cette habitante des

    Bouches-du-Rhône se consacre à sa passion,

    le carnaval de Venise.

    En 37 ans, la retraitée a confectionné pas moins

    de 54  costumes. Crées par paire, une version

    homme et son pendant féminin, chaque pièce est unique

    , créée selon un thème choisi par sa créatrice.

     Printemps, Fruccia, Tournesol…..

    Des kilomètres de tissus chatoyants, autant de rubans

    et une avalanche de paillettes et de plumes

    sont  Nécessaires à la grande transformation.

    D’être  ordinaire, la fée Andrée vous transforme

      en créature mystérieuse qui fera tourner la têtes

    lors des défilés quotidiens du carnaval.





    22 commentaires
  • Le carnaval 

     

     

    Le Carnaval  

    Dans la rue  

    Il est un vieil air populaire
    Par tous les violons râclé,
    Aux abois des chiens en colère
    Par tous les orgues nasillé.

     

    Les tabatières à musique
    L'ont sur leur répertoire inscrit;
    Pour les serins il est classique,
    Et ma grand'mère, enfant, l'apprit.

     

    Sur cet air, pistons, clarinettes,
    Dans les bals aux poudreux berceaux,
    Font sauter commis et grisettes,
    Et de leurs nids fuir les oiseaux.

     

    La guinguette, sous sa tonnelle
    De houblon et de chèvrefeuille,
    Fête, en braillant la ritournelle,
    Le gai dimanche et l'argenteuil.

     

    L'aveugle au basson qui pleurniche
    L'écorche en se trompant de doigts;
    La sébille aux dents, son caniche
    Près de lui le grogne à mi-voix.

     

    Et les petites guitaristes,
    Maigres sous leurs minces tartans,
    Le glapissent de leurs voix tristes
    Aux tables des cafés chantants.

     

    Paganini, le fantastique,
    Un soir, comme avec un crochet,
    A ramassé le thème antique
    Du bout de son divin archet,

     

    Et, brodant la gaze fanée
    Que l'oripeau rougit encore,
    Fait sur la phrase dédaignée
    Courir ses arabesques d'or.

     

    Théophile Gautier (1811-1872)


    28 commentaires
  •  

     Parfum de rose

     

    « L’odeur de rose, faible, grâce au vent léger d’été

     Qui passe, se même aux parfums qu’elle a mis. »

     Paul Verlaine

     « Une amitié sans confiance, c’est comme une fleur

    Sans parfum »

    Anonyme


    26 commentaires
  •  

     Rien qu’une larme

     

     

    Dans un monde qui n’est qu’une foire et un bal masqué,

    Il est dur de ne pas même conserver les franchises des foires

    Et les libertés du carnaval

     

    Pensées extraites de tous les ouvrages  de Johann Paul Friedrich Richter 


    11 commentaires
  •  

    Love

     

    L'Amour n'est pas seulement un miracle, né d'une rencontre. - Il est jour après jour ce que l'on veut qu'il soit. - Il commence lorsqu'on préfère l'autre à soi-même, - Lorsqu'on l'accepte tel qu'il est et qu'on l'aime dans sa totalité. - Aimer c'est partager des mots, des regards, des espoirs et des craintes, - C'est vouloir que l'autre s'épanouisse. - Vivre d'abord fidèle à lui-même - L'amour n'est pas un acquis. - Il se construit chaque jour pour permettre le bonheur de l'autre, le bonheur des autres.


    Citation sur le miracle de l'amour de Martin Gray


    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires